APPEL A VIGILANCE

Il y a depuis plusieurs jours, des départs de feux, aussi, nous vous demandons d'être attentifs afin de signaler des comportements douteux.

Services 4G

Conformément aux dispositions réglementaires de la loi ELAN n° 2018-1021 du 23/11/2018, le pylône sis dans notre commune, D28a Le Gros Cheyroux, fera l'objet dans les prochains jours d'un changement antennaire pour accueillir les services 4G des quatre opérateurs de téléphonie mobile.

Circuit randonnee N4 Saint Leger la MontagneDépart : Sauvagnac
Balisage : Vert
Longueur : 5 km
Difficulté : Moyenne

 

pdfCircuit_randonnee_N4.pdf4.32 Mo

 

La tourbière des Dauges est classée en réserve naturelle nationale par l’Etat, depuis 1998 et gérée par le Conservatoire d’Espaces Naturels du limousin. La maison de la réserve à Sauvagnac, vous accueille à partir du mois de mai. Ouverte tous les weekends de 10h00 à 18h00 jusqu’au mois de septembre, elle est majoritairement ouverte la semaine aux mêmes horaires ( se renseigner par téléphone au préalable ).

Chaque année, le Conservatoire propose plus d’une trentaine de visites guidées, souvent gratuites et ouvertes à tout public. La préservation ici du « caractère naturel »des lieux est une priorité : pas de panneaux ou autres supports d’information. En revanche, le Conservatoire et le Conseil Général de la Haute-Vienne ont mis ici en place, un guide d’information numérique sous la forme de GPS, qui sont prêtés gratuitement à la maison de la réserve, contre une pièce d’identité.

  1. A droite du panneau d’information, près de la maison de la réserve ( Sauvagnac ), part le balisage vert du chemin de découverte. Un peu plus loin, les bâtiments agricoles illustrent le partenariat entre la réserve et les éleveurs locaux, qui y font paître leurs vaches, contrecarrant ainsi la progression de la forêt et l’assèchement de cette tourbière.
  2. Attardez-vous quand le paysage se dégage sur votre gauche. La distinction est nette entre la zone humide et son bassin versant boisé. Originale, cette butte de bruyères au centre, qui a résisté à l’érosion millénaire. Tout au long de cette descente, au sol des pierres marquées par le passage répété des charrettes d’antan, deçà delà d’anciennes pêcheries toujours en eau qui servaient à irriguer les prairies de pente, enfin d’énormes chaos rocheux des quels certains auraient vu s’échapper des fées !
  3. En bas de la pente, le ruisseau ; sur l’amas de pierre, parfois, une crotte bizarre avec des arêtes, qui sent bon l’huile d’olive ou le poisson : une épreinte de Loutre. Une vingtaine de mètres plus loin, à gauche, une hutte de bergère, refuge de fortune pour s’abriter tout en gardant les troupeaux. A droite, une zone moelleuse moussue, à l’ombre des bouleaux : il s’agit de Polytric commun. Allez, encore 750 mètres de chemin, avant de s’aventurer dans la tourbière.
  4. Ouvrez les « portes ressort », et refermez derrière vous. Le terrain commence à se faire moins stable.Tout autour de vous, la végétation insolite abrite le célèbre « Droséra », une plante carnivore qui prend la forme de rosettes rougeâtres de 2 à 3 cm de haut ! Si vous avez peur de mouiller vos chaussures, quittez les et marchez pieds nus sur la sphaigne : sensations garanties.
  5. De retour dans les bois, une belle côte vous attend, bordée de myrtilles, fougères, mousses et lichens, qui croissent au sein de cette belle hêtraie à houx. En prenant toujours à gauche à chaque intersection, vous devriez, si tout se passe bien, revenir au hameau de Sauvagnac.

 

Pour tous renseignements, s’adresser à la Maison de la réserve naturelle de la tourbière des Dauges, Tél. 05 55 39 80 20 Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  www.conservatoirelimousin.com